Piscine

Piscine : l’algue moutarde

Piscine : l'algue moutarde

L’algue est une plante aquatique. Outre qu’elle est un végétal primitif, il tend à s’accrocher à des objets, ce qui facilite sa prolifération et sa multiplication. L’algue vit généralement en eaux douce et salée. Dorénavant, elle se développe dans la piscine. À partir de ce moment, elle désigne l’argue moutarde. Parmi les différents types d’algues, celle-ci paraît être la plus redoutable et la plus difficile à éliminer.

Description de l’algue moutarde

On peut distinguer quatre grandes familles d’algues. D’abord, il y a c’est ce qu’on appelle les algues brunes. Ceux-ci appartiennent aux rivages maritimes. Le varech fait partie de ce genre d’algues. Le plus souvent, il sert d’un engrais et d’un produit pour fertiliser le sol. Et aussi, on peut découvrir les algues rouges  et les algues vertes. Et, la dernière est l’algue jaune; on la désigne par le nom « algue moutarde » et elle se multiplie la plupart du temps dans la piscine. Celle-ci a de la ressemblance avec la poussière jaune et l’ocre. Elle est conduite par le vent chaud et les pluies qui sont originaires de Sahara.

Il semble impossible de prévenir le développement de cette plante parasite à moins que la propriétaire de la piscine n’entretienne régulièrement son bassin de natation; parce que son germe se trouve dans l’atmosphère et les vents les introduisent dans la piscine. Le mieux possible que la propriétaire puisse faire c’est de guérir cette maladie de piscine lorsque les symptômes apparaissent. D’habitude, l’algue moutarde s’installe aux parois et au fond de la piscine. Cette plante aquatique a tendance à se faire disparaître lorsque la propriétaire du bassin nettoie la piscine. Lorsque la plante constate que l’eau devient calme, elle sort de sa cachette  et réapparaît. Comme cette algue moutarde s’avère difficile à diagnostiquer, elle rend fou la propriétaire. Pourtant, il est facile à découvrir au moment où la piscine n’est pas utilisée comme le matin.

Les étapes de traitement  pour la prévention et la guérison

Etant donné que l’algue moutarde est pour ainsi dire un végétal parasite et nuisible, on peut le considérer comme une sorte de maladie. Pour l’éradiquer, la propriétaire du basin peut recourir aux différents traitements anti-algues. Certains traitements se montrent curatifs tandis que les autres sont palliatifs car ils remédient temporairement  et ne suppriment la maladie qu’en apparence. L’algicide classique est un produit capable d’empêcher le développement de l’algue moutarde. Celui-ci est conçu pour détruire les algues, cependant, parfois il arrive qu’il ne parvienne pas à les éliminer totalement. C’est pour cette raison que l’algicide classique est employé en matière d’un produit préventif. Pour cela, tous les matériels utilisés et en contact avec la piscine, tels que les balais et les matelas,  doivent être décontaminés à l’aide des algicides. De même, il faut désinfecter régulièrement le fond et les parois de la piscine. La propriétaire du bassin peut aussi se servir d’une bâche d’été pour empêcher l’algue transportée par les vents de ne pas s’introduire dans la piscine.

Ensuite, pour la guérison, il faut faire appel au Stop Algue Moutarde. Ce dernier est un produit très puissant pour éradiquer l’algue définitivement. Avant de traiter cette plante aquatique avec ce produit, il convient de nettoyer énergiquement les surfaces glissantes avec une brosse. Après, le traitement avec le Stop Algue Moutarde peut commencer. Lorsque le traitement curatif est effectué, il faut appliquer le traitement préventif pour terminer l’opération.